2 Commentaires

What’s this ?? (Final Part, là où je te dis si j’ai apprécié l’expo Burton à Paris ou pas…)

Bon bon bon, je vois que t’es courageux et que t’es reviendu! ^^ Ça fait plaisir! 🙂  Si toutefois tu nous prends en chemin, tu peux lire  ICI, et AUSSI LÀ pour ne rien manquer! 

Déjà avant toute chose, je tiens à faire mon mea culpa, oui j’ai honteusement volé des photos sur la toile, oui je suis allé chercher parfois sur des sites australiens ou canadiens, et sans jamais mettre de références, oui c’est pas bien, oui j’ai un peu honte (juste un peu!). Mais aussi c’est pour toi hein! Comment tu te serais fait une idée de ce que tu as manqué sinon??! ^^ 

[Au moins maintenant on comprend pourquoi je ne suis jamais allé au bout de mon mémoire de recherche hein … les références je trouve ça d’un chiant t’imagines même pas! ]

Alors voilà je le dis haut et fort, aucune photo n’est de moi sauf : celle du totem avec Stain Boy devant la Cinémathèque, celle en forme de timbre vec nos billets d’entrée à l’expo sur la tête de Victor, celle de l’intérieur de la cabine d’ascenseur avec la belle Emily, et celle de Balloon Boy à la sortie! MERCI donc à vous tous, Gens de tous horizons, qui ne vous reconnaîtrez pas puisque vous ne passerez pas par là, merci d’avoir contribuer à l’enrichissement pictural de ce modeste résumé de notre visite à l’exposition Tim Burton à la Cinémathèque de Paris! 🙂 

Maintenant que c’est fait, revenons-en au bilan de cette expo! 🙂

Déjà, vu la file d’attente qu’il y avait à l’extérieur, nous avons étés bien inspirés de prendre des billets coupe-file! 🙂

Ensuite même si l’expo m’a laissé un petit goût de bâclé à la fin (je m’attendais à quelque chose de plus grandiose, de plus surprenant niveau décors et accessoires de films, pour une expo dans une cinémathèque on se serait attendu à plus, mais bon … ^^) il n’en est pas moins vrai que cette expo nous a chaviré le coeur et l’esprit! Sauf qu’il nous manquait notre petit « truc » à ramener à la maison (depuis nous souffrons en silence, mais la cicatrice mettra un certain temps à se refermer! ^^).

 

 

J’ai envie de te dire qu’un mec qui déplace les foules dans un musée de son vivant, ben moi ça m’épate! Surtout avec un travail aussi décalé que le sien. Certes tu vas me dire que les fans sont légions et tu as entièrement raison, mais j’ai croisé des gens qui étaient venu en totale découverte et je trouve ça beau! (coeur de guimauve bonnnnjjouuuuurrrr!^^)

On a fait une très belle plongée dans l’imaginaire de Tim Burton, on a eu la chance d’appréhender son travail dans une relative globalité sertie de joyaux en tous genres, pour certains inconnus ou exhumés de la maison familiale.

Cet artiste introverti et mal dans sa peau dès son plus jeune âge ne fait pas qu’imaginer des mondes et des personnages horrifiques, il est habité par eux! C’est un conteur hors-pair, un graphiste de génie!

Fasciné depuis l’enfance par les galaxies lointaines, les squelettes, les créatures improbables,fantastiques, mécaniques, hanté par la solitude et le rejet, Tim Burton a su bâtir un monde merveilleux, dans lequel se mêlent sans jamais que cela ne soit dérangeant (pour les fans du genre j’entends!) le macabre et le burlesque, le surnaturel et le comique, l’effrayant et le délicieusement jouissif!

Ses FREAKS sont désormais célèbres de par le monde entier: Edward, Jack et Sally, Vincent, Willy Wonka (oh oui lui aussi est un monstre dans son genre, regardez de plus près vous verrez!), Emily, Beetlejuice, ils sont tous des êtres hors-normes, marginaux, parfois horribles de par certains aspects, abîmés par la vie (même si c’est une vie dans la mort!^^) et confrontés à la bêtise et à la méchanceté du monde qui les entoure. Ils sont rejetés, ils sont différents, mais on les aime profondément car ils touchent notre sensibilité.

Beaucoup diront qu’il y a bien longtemps que le maître Burton n’a pas fait un excellent film, qu’il tourne en rond et se complaît à mettre des touches de couleurs criardes dans des univers obscures et macabres, sans jamais renouveler son genre. Et pourtant chaque jour, des personnes découvrent son travail actuel, son univers et s’émerveillent. Séduits, ils creusent un peu et tombent sur une pépite, un bon vieux film comme on les aime et ils viennent grossir les rangs des fans du genre.

J’ai bien envie de vous dire à vous les grincheux, vous qui devriez vous ouvrir un peu à d’autres choses pour revenir ensuite vers vos premiers amours et vous émerveiller encore et encore, qui si ça ne vous plait pas, qu’à cela ne tienne, passez votre chemin! 

Quoi qu’il en soit, nous l’expo consacré à Tim Burton et à son étrange cabinet de curiosités on a A-DO-RÉ!  🙂 

 

Tim Burton figurine

The Boy with Nails in His Eyes

put up his aluminum tree.

It looked pretty strange

because he couldn’t really see.

 

The Boy with Nail in His Eyes, by Tim Burton in The Melancholy Death of OysterBoy & OtherStories.

 

Publicités

2 commentaires sur “What’s this ?? (Final Part, là où je te dis si j’ai apprécié l’expo Burton à Paris ou pas…)

  1. Ca a l’air pas mal du tout! Je suis tombée sur un article parlant de ce film dans le journal ce matin, pas entendu parler jusque là! J’adore les Disney, ça doit petre lié au fait d’avoir grandit avec 🙂

    • Ah ben là Pixar a mit la barre encore plus haut que les Disney classique, en même temps l’animation, c’est leur boulot hein! ^^
      Ce film est magnifique, et pour y avoir envoyé plusieurs personnes qui sont ressorti enchantées, je ne peux que conseiller le visionnage!
      Et puis on retrouve l’atmosphère sauvage de l’Ecosse comme si on y était… ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :